MANIFESTE #HAUSSONSLAVOICE

Pour l'égalité et la non-discrimination des femmes dans l'Église

 


Dans le cadre des journées féministes du 8 mars, nous les femmes croyantes, appartenant à
des mouvements et à des communautés, haussons la voix pour dire que:

 


NOUS VENONS DE LOIN


Nous venons d’une longue tradition féminista qui a lutté pour la dignité des femmes, qui a exigé l’égalité des droits, la possibilité de voter, la liberté sexuelle et reproductive. Au XXIe siècle cette tradition se reconnaît diverse, se montre avec une force jeune et renouvelée, et le 8 mars qui vient, elle sortira à nouveau dans la rue pour hausser la voix et dire assez.
 

Nous venons des femmes courageuses et libres des premières communautés chrétiennes, et de toutes celles qui, au long de l’histoire, ont refusé de rester cloisonnées dans des rôles secondaires et invisibles auxquels la tradition ecclésiale et théologique voulait les soumettre.
 

Nous venons de la bonne nouvelle d’un Jésus qui transgresse les normes d'une société profondément patriarcale. Nous venons d’une Église qui dès son commencement a fait de l’égalité entre hommes et femmes, l’un de ses apports le plus radical dans l’histoire de
l’humanité. Récupérons-la !

 


NOUS SOMMES TRÊS NOMBREUSES


Nous sommes très nombreuses dans le monde à hausser la voix. Nous sommes la majorité dans les tâches de bénévolat, dans les célébrations religieuses, en tant que catéchistes, dans les conseils parroissiaux. Nous sommes nombreuses dans les mouvements, les associations, à encadrer des enfants et des jeunes. Les congrégations de religieuses qui travaillent jour après jour pour les droits des plus vulnérables sont innombrables. Qui constitue une partie importante de l’Église au XXIè siècle? Nous les femmes!

 


NOUS DISONS ASSEZ


- Nous disons assez à ce qu’on nous rende invisibles et silencieuses.


- Nous disons assez à ce qu’on nous traite avec condescendance, comme si nous n’étions pas adultes.


- Nous disons assez à la discrimination pour des raisons de sexe ou de genre. Combien de femmes voit-on représenter l’institution? Combien de femmes peuvent prendre part aux décisions? Combien de théologiennes travaillent au sein des facultés de théologie? Combien de femmes assurent l’accompagnement spirituel ? Combien de femmes travaillent en tant que formatrices au sein des séminaires ?


- Nous disons assez à ce qu’on nous refuse le sacerdoce en raison de notre corps, un corps qui est continuellement soupçonné.


- Assez à une vision négative de la sexualité, qui n’épanouit pas.


- Assez à une image d'un Dieu exclusivement masculin.

 


IMAGINONS ET CONSTRUISONS UNE ÉGLISE NOUVELLE


- Une Église qui est une communauté d’êtres égaux, où la femme est considérée comme un sujet de plein droit, qui a un réel pouvoir de codécision, où la femme est reconnue pour ses propres talents, ses charismes et sa contribution auprès des communautés.


- Une Église où le leadersheap est partagé entre femmes et hommes, les laïcs, les personnes consacrées, les prêtres.


- Une Église paritaire, plus plurielle et moins hierarchisée.


- Une Église qui accompagne sans juger toute la diversité de familles, identités et orientations sexuelles.


- Une Église où les femmes sommes reconnues, qui reconnaît notre autorité et notre capacité de devenir leader.


- Une Église qui est déjà la semence du futur.

Nous venons de loin, nous sommes nombreuses, et haussons la voix pour dire assez et lutter pour une Église nouvelle qui fera un grand pas en avant le premier mars 2020.

 

Ce site a été conçu sur la plateforme de création de sites internet
.com
. Créez votre site aujourd'hui.
Commencez